Les Ford en justice pour avoir défendu leur emploi

Publié le 12 janvier 2018 par cmo


Version imprimable de cet article


Lundi 15 janvier 2018, trois camarades de la CGT Ford Bordeaux sont convoqués au Tribunal Correctionnel à Paris. Parmi eux, l’ex candidat à la présidentielle Philippe Poutou dont la tirade « nous, on n’a pas d’immunité ouvrière ! » aura marqué les débats du premier tour et ces convocations démontrent à quel point il était dans le vrai.

Ils sont poursuivis suite à une action syndicale pour la sauvegarde des emplois Ford de l’usine de Blanquefort (Bordeaux). Poursuivis pour avoir participé à la décoration du stand Ford en 2012 et 2014 au salon de l’Auto.

C’est le bassin d’emploi girondin qui était menacé, et qui l’est encore. Oui, lutter pour son emploi est une lutte légitime, pas question d’accepter la criminalisation de l’action !

Ces convocations judiciaires arrivent, alors que la CGT Ford essaie de relancer la mobilisation, car une nouvelle fois l’emploi est sérieusement menacé sur l’usine de Ford Blanquefort y compris les emplois induits que nous n’oublions pas.

Il est hors de question de céder à cette pression, nous soutenons nos camarades et toutes les personnes réprimées !

La répression syndicale-ouvrière se développe : les Goodyear, les PSA, les militants de l’inspection du travail, Air France…, la liste est longue. Soyons solidaire et faisons bloc face à cette répression !

C’est pourquoi, nous appelons à un rassemblement lundi en soutien à nos camarades !

Rassemblement lundi 15 janvier 2018 à 8H30
Palais de justice
10 Boulevard du Palais
75001 Paris

La CGT Ford Blanquefort le mercredi 10 janvier 2018







Une réaction, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site