Vendredi 24 mai : en grève pour le climat !

Publié le 20 mai 2019 par cmo

Version imprimable de cet article


Quelles que soient leurs formes, les mobilisations en faveur du climat ne faiblissent pas. La prise de conscience s’élargit en particulier dans la jeunesse face aux dangers qui se présentent pour son avenir.

Après la mobilisation réussie du 15 mars 2019, la deuxième journée de grève internationale pour le climat aura lieu vendredi 24 mai. Plus de 620 grèves sont déjà prévues partout dans le monde.

L’Union syndicale Solidaires appelle les salariés le 24 mai à rejoindre par la grève intergénérationnelle la mobilisation de la jeunesse pour une société juste, solidaire et écologique.

SUD Renault Guyancourt se joint à ce mouvement et appelle les salariés à se mettre en grève vendredi 24 mai.
Cet appel à la grève couvre toute la journée, mais chacun peut choisir à quelle heure il se met en grève.

SUD Renault Guyancourt appelle également les salariés à participer à la manifestation parisienne qui débutera à 13h place de l’Opéra (métro Opéra).

Les mesures Macron en matière écologique comme sociale sont insuffisantes

Les mesures prises par le gouvernement, comme par les constructeurs automobiles, ne répondent pas à l’urgence écologique et sociale qui s’exprime depuis plusieurs mois dans la rue. Tandis qu’il faudrait inverser le réchauffement climatique, ces mesures se contentent d’un saupoudrage écologique et d’une accélération des politiques néolibérales destructrices pour l’environnement.

Ces mesures ne remettent pas en question la logique productiviste actuelle, c’est à dire une production éparpillée à travers le monde en fonction des réglementations sociales et environnementales les moins-disantes dictées par la finance et les intérêts des plus riches.

Il s’agit de préserver le pré-carré néolibéral au service des multinationales et des 1% les plus riches à l’origine des dérèglements climatiques et de l’augmentation des inégalités et de la précarité.

Soutenir la mobilisation des jeunes pour le climat : une évidence et une nécessité

Parce que lutter pour inverser le réchauffement climatique est un objectif prioritaire pour les générations actuelles et à venir, parce que les mesures à prendre en urgence pour la transition écologique ne pourront se faire sans justice sociale, sans une meilleure répartition des richesses et sans remettre en cause un capitalisme aux effets dévastateurs, le monde du travail a tout intérêt à se joindre aux luttes de la jeunesse en faveur du climat et de la sauvegarde de la planète.

PDF - 223.4 ko






Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site