Vestalia : halte à la répression

Publié le 3 mai 2019 par sud tcr

Version imprimable de cet article

La direction de Vestalia poursuit sa politique de répression. Soupçonnés d’avoir fumé du cannabis, un intérimaire a été mis fin de mission pour avoir refusé de passer un test salivaire, un salarié en CDI qui travaille au Technocentre depuis plus de 20 ans est menacé de licenciement.


Deux de nos collègues ont été accusés d’avoir fumé du cannabis sans aucune autre preuve qu’une hypothétique « odeur très particulière […] reconnue entre mille ».

C’est une injustice et nous ne laisserons pas faire !

Nous n’acceptons pas que 2 collègues soient réprimés pour des faits non prouvés :

  • Nos collègues n’ont pas été vus en train de fumer.
  • Aucun « pétard », aucun mégot n’a été retrouvé.
  • Pourquoi n’ont-ils pas bénéficié de la « présomption d’innocence » ?

Nous n’acceptons pas qu’un test salivaire ait été réalisé de façon partiale :

  • 3 tests ont été réalisés car les 2 premiers ne donnaient pas les résultats attendus par les accusateurs/trices.
  • Chaque test a donné un résultat différent ! Quelle crédibilité peut-on donner à un tel test et aux personnes qui l’ont réalisé.
  • Le test salivaire n’est pas suffisant comme preuve en lui-même.

Ce test réalisé sans respecter le règlement intérieur de Vestalia n’est pas acceptable :

  • L’obligation d’aviser nos collègues de leurs droits n’a pas été respectée :
  • En particulier il ne leur a pas été proposé d’être assisté « d’un tiers ».
  • Chacun de nos collègues s’est retrouvé seul face à 4 personnes de la direction… Bonjour la pression !
  • La confidentialité n’a pas été respectée.
  • Le test salivaire a été réalisé par deux personnes différentes dont l’habilitation et la formation sur son utilisation et la manière « d’en interpréter les résultats » n’a pas été prouvée.
  • Le mode opératoire d’utilisation du test n’a pas été présenté et son utilisation ressemblait plus àdu bricolage qu’à un test rigoureux.

Cette injustice n’est pas la première… Elle fait suite à de nombreuses sanctions et licenciements.

Nous n’accepterons pas qu’un de nos collègues sur le site depuis près de 20 ans soit traité de cette façon.

Mobilisons-nous pour l’accompagner à cette parodie de justice mardi 30 avril à 9h30.

PDF - 142.7 ko
Tract SUD Vestalia
25 avril 2019


Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site