ACTUALITÉ Communiqués


11 février

Vestalia en grève au Technocentre

31 décembre 2019

Prends l’oseille et tire-toi

6 juin 2019

Renault-FCA : l’avenir de centaines de milliers de salariés ne peut pas se jouer au poker

29 mai 2019

Fusion Renault-Fiat/Chrysler : communiqué SUD Renault

22 février 2019

Affaire Ghosn : qu’attend la justice française pour agir ?


9/01/19 - Affaire Ghosn : SUD Renault va saisir la justice

22/11/18 - SUD Industrie appelle à participer aux mobilisations des gilets jaunes

19/11/18 - Après l’affaire des faux espions, l’affaire Carlos Ghosn

1/03/18 - Le licenciement d’un prestataire annulé « pour atteinte à la liberté d’expression »

30/01/18 - NAO Renault 2018 : 300 € d’augmentation pour tous !

29/06/17 - GM&S : une catastrophe sociale à mettre au compte du nouveau gouvernement

14/06/17 - AG des actionnaires de Renault : communiqué SUD Renault

12/05/17 - Solidarité avec les salariés de GM&S

11/01/17 - SUD se prononce contre la signature du nouvel accord de compétitivité Renault

12/12/16 - Des salariés de Renault Bursa au Technocentre

25/11/16 - Communiqué SUD Renault suite au décès d’un salarié du Technocentre

11/10/16 - Renault annonce 1000 embauches supplémentaires

27/09/16 - Renault Maubeuge : l’accord de compétitivité 2013 passe au tribunal

3/08/16 - Fausse baisse du salaire de Carlos Ghosn : le conseil d’administration de Renault doit démissionner

8/03/16 - Un prestataire du Technocentre mis à pied pour avoir écrit un mail aux syndicats de renault !

17/01/15 - Au Technocentre, le droit d’expression conduit à une mise à pied

16/01/13 - Annonce de 7600 suppressions de postes

24/05/12 - Suicides au Technocentre RENAULT

22/03/12 - Mercredi 21 Mars : Manifestation des salariés

9/02/12 - Inauguration d’une nouvelle usine Renault/Nissan à Tanger : la face apparente de l’iceberg

9/06/11 - Suicides au Technocentre Renault : reconnaissance de l’accident de travail pour Raymond

19/05/11 - Suicide au Technocentre : la justice a tranché

1/04/11 - De l’argent pour nos salaires, pas pour les barbouzes !

15/03/11 - Communiqué du 15/03/2011

10/02/11 - 3.5 milliards d’euros grace aux efforts de tous les salariés

23/01/11 - Communiqué S.U.D. MAUBEUGE


Prends l’oseille et tire-toi

Publié le 31 décembre 2019 par sud tcr

Version imprimable de cet article


Carlos Ghosn s’est évadé du Japon, où il était en résidence surveillée dans l’attente de son procès, et est arrivé lundi 30 décembre à Beyrouth à bord d’un avion privé. L’ex PDG déchu de Renault-Nissan aurait fui sous une fausse identité et présenté aux contrôles douaniers japonais un passeport falsifié. Il n’en était plus à une falsification près.

Fuir la justice tout en criant au complot

Arrêté le 18 novembre 2018 et libéré depuis sous caution, Ghosn se pose en martyr. Il serait victime d’une « persécution politique » et l’« otage d’un système judiciaire japonais partial ». Ce supposé grand complot politico-industriel viserait à l’empêcher de renforcer la mainmise de Renault sur Nissan.

La réalité est plus prosaïque. Par sa fuite, l’ex PDG de l’alliance Renault-Nissan se soustrait à quatre mises en examen. Une mise en examen pour avoir détourné à son profit une partie des 13,4 millions d’euros versés sous l’intitulé de « primes de performances » à un concessionnaire omanais de Nissan. Une seconde mise en examen pour avoir fait couvrir, par Nissan, des pertes réalisées sur des placements personnels au moment de la crise de 2008. Et deux autres mises en examen pour avoir minoré de 74 millions d’euros ses revenus déclarés aux autorités financières.

En marge de ces inculpations, Carlos Ghosn affronte aussi Nissan devant les tribunaux sur d’autres affaires de détournement, notamment pour s’être approprié un yacht de 12 millions d’euros et une résidence au Liban de 15 millions d’euros payés par Nissan. La liste n’est pas exhaustive. En France, il est aussi sous le coup d’une enquête du parquet de Nanterre sur le financement de son mariage au château de Versailles, et sur certains paiements qu’il aurait ordonnés à Renault.

Avec les siens

Ghosn se terre désormais au Liban où il compte de nombreux soutiens dans la classe politique, à commencer par l’entourage du président Michel Aoun. Cette même classe politique corrompue dont la population libanaise, qui manifeste depuis le 17 octobre 2019, réclame le départ. Tout un symbole.

Carlos Ghosn peut clamer son innocence et crier au complot, il restera dans nos mémoires un PDG sans scrupules qui a réduit les effectifs de Renault sas et de Nissan au Japon, et mis sous pression les salariés qui restaient au point d’en pousser certains au suicide comme au Technocentre en 2006/2007. Son seul objectif était de faire de Renault et de Nissan des machines à cash pour le plus grand profit des actionnaires, et du sien.

Carlos Ghosn se croit au-dessus des lois. Il doit être jugé pour ses délits, même si de nombreux salariés l’ont déjà fait. Qu’il soit au Japon ou au Liban, il ne nous manquera pas.

Communiqué SUD Renault Guyancourt du 31/12/2019



Commentaires


  • Je laisse le titre de ce post libre de droit au journal Libération, si l’idée lui en venait de faire un tour sur ce site pour se tenir au courant de ce qu’un syndicat représentatif dénonce au sujet de son ex patron déchu.

    SUD écrit : « Carlos Ghosn ../.. restera dans nos mémoires un PDG sans scrupules qui a réduit les effectifs de Renault sas et de Nissan au Japon, et mis sous pression les salariés ../.. Son seul objectif était de faire de Renault et de Nissan des machines à cash pour le plus grand profit des actionnaires, et du sien. »

    Jamais Ghosn ne restera dans ma mémoire.
    Qu’il croupisse en taule ou qu’il croupisse dans son pays natal, abreuvé de son mauvais vin, entouré de sa cour, cela importe peu.

    On peut, en effet, parler de Carlos au passé.
    Ce personnage est fini dès l’instant où il a été laché par les siens.

    Il en est ainsi de chaque patron, chaque chef d’entreprise, chaque politiquard véreux, une fois le boulot fait, s’il se font gauler, la grande oligarchie les lachent, trop visible et dangereux pour continuer la charge continuelle contre le prolétaire.

    Il est donc évident que ces personnages ne sont que des pantins.
    Qu’ils se nomment Ghosn, Cahuzac, Balkany, Chirac, De Margerie, Mitterand, Mélenchon et n’oublions pas les femmes, Mère Théresa, Bachelot,Royal !

    C’est donc le capitalisme qu’il faut mettre à plat.

    Le capitalisme n’a pas de visage, il s’est infiltré partout, soyons le peuple uni, soyons intransigeants, soyons la révolte permanente.

    Des bises d’année nouvelle.
    gweN



Une réaction, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

SUD Renault 2016 - Tous droits réservés pour les textes et les images - plan du site